Le Prophète dit "Les Chaudières" ou " Le Cablier

 

Localisation

 

43°09’52’’N – 06°37’71’’E
A 500 m à l’Est, Sud-Est du Cap Lardier

 

 

 

Type épave/site
Profondeur minimum
Profondeur maximum

 

Vapeur
30 mètres
34 mètres

 

 

 

Difficulté de la plongée

 

Intérêt faune et flore

 

Pas d'information pour le moment.

Intérêt épave/site

 

 
 

Historique de l'épave :

Construit artisanalement à Sète en 1853 par l’atelier Reynaud et Cie, le Prophète mesurait 41,5 mètres de long pour 7,4 mètres de large et jaugeait 199 tonneaux. Il disposait d’une voilure auxiliaire. Il a coulé fin mars 1860 suite à une voie d’eau. La cargaison de blé qu’il transportait fut perdue.


Schéma : Urs Brunner

Description :

Le site n’est protégé d’aucun vent. Le Prophète a sombré sur un fond de sable entouré de posidonie par 34 mètres de fond. La forme du bateau est difficilement identifiable car la coque et le pont se sont ouverts à plat sur le sable. Cette épave est surnommée « les Chaudières » par certains. En effet celles-ci représentent la seule partie intéressante et relativement bien conservée du Prophète. Elles se trouvent au centre de l’épave. On peut y voir également un énorme volant de forme ronde.
Juste après la machinerie, en direction de la poupe, une énorme bobine repose sur le sable. Cette pièce est à l'origine du surnom de « Câblier » attribué par d’autres.
Le reste est constitué de belles pièces réparties sur la proue et la poupe :
Proue : les ancres à jas et le treuil.
Poupe : le gouvernail et l’hélice à pales triangulaire.
Il n’y a aucune superstructures.
Comme pour le Ville de Grasse, si l’on n’est pas passionné par la machinerie navale, le Prophète ne révèle que peu d’intérêt.